RECHERCHER

Rechercher dans ce Blog

samedi 6 janvier 2018

Les folles histoires de la chouette d'or !

Cette chasse a connu avec le temps, des chercheurs bien illuminés ! Du chercheur qui "pète un plomb", en passant par un chercheur qui fait, ou veut faire "péter" une église, jusqu'aux chercheurs qui veulent se "péter la tête" à coup de manches de pioches sur la même zone, avec en plus, des solutions différentes...

Petit top 10 dans la presse écrite, sélectionné par Kaspius, des histoires les plus "folles" de la chouette d'or :


N°10 :

Il se murmure, chez des chasseurs, que Chouet'Mama, qui parsème ses messages de à, de q et de * « a pété un boulon »  « Elle se prend pour Hildegarde au pied du château »

(Source : article du JDD du 17 avril 1994 )

N°9 :

Je pense avoir trouvé la chouette. Elle se trouve sur la pointe du Raz, dans une malle grise posée sur un rocher inaccessible que j'ai entouré sur la carte postale ci-jointe.

(Source : Figaro magazine du samedi 5 juillet 1997 )

N°8 :

Un chercheur a échoué dans une maison de repos : il voyait des messages cachés partout, dans la rue, à la télé.

(Source : article du JDD du 17 avril 1994 )

N°7 :

Grégoire le Pélerin. Tout d'abord il s'est étonné de notre existance. Il a cru a une ruse de Max Valentin. "Je suis sûr que vous faites partie d'une énigme". L'homme a rappelé plusieurs fois, nous demandant toujours de mettre en garde nos lecteurs contre cette démoniaque affaire. Il prétend même connaître très exactement l'emplacement de cet oiseau de malheur. Mais il n'ira pas le déterrer car il tient à la vie. Il parle encore d'esprit malfaisant. Enfin son dernier appel était destiné à Max Valentin lui même. "Vous lui direz que le cri de la fabuleuse Strix Aurea donne à peu près l'onomatopée suivante : chouetta mona coco boom". Ne nous demandez pas de traduire, Max Valentin lui même dit ne rien comprendre à cette énigme.

(Source : Journal Le progrès 12 octobre 1994 )

N°6 :

Un chercheur s'est présenté à l'étude de Maître Llouquet, l'huissier chargé du contrôle du jeu, en traînant un objet énorme et lourd, enveloppé dans une couverture. Celle-ci cachait un panneau routier complet, avec son socle ! L'homme pensait que la chouette avait été enterrée  en dessous.

(Source : Figaro magazine du vendredi 27 juin 1997 )

N°5 :

Un homme s'est présenté chez le premier éditeur du livre, et, avant que la secrétaire ait pu l'en empêcher, il a sauter sur un bureau et démonté les plaques du plafond. Puis il s'est enfermé dans les toilettes et s'en est pris à la cuvette des W.C. Il était persuadé que la chouette était cachée dans les locaux !

(Source : Figaro magazine du samedi 19 juillet 1997 )


N°4 :

« Un jour, je me suis retrouvé chez un chercheur, un toubib tout ce qui a de plus sérieux. Il m'a soutenu que la chouette avait été satellisée sur spot par la fusée Ariane. Je le regardais, je me croyais dans la quatrième dimension. »

(Source : article du JDD du 17 avril 1994 )

N°3 :

Un des chouetteurs a carrément fait sauter une chapelle parce qu'il était convaincu que l'objet de sa quête se trouvait en dessous (1).

(Source : magazine Nous Deux-page 60-novembre-décembre 2012 )

_____________________________________________
1 : Une autre histoire presque semblable est déjà arrivée : un chouetteur a fait brûler une chapelle dans la commune de Vaulx-en-Velin, avant de contacter sur le Minitel Max Valentin, et de lui confier s'être trompé de chapelle, et d'avoir posé une bombe dans une autre pour trouver la chouette, qui était selon lui, juste en dessous. Max Valentin avait alors prévenu la gendarmerie...(Cette même histoire a été publiée en anglais dans "Times Magazine" mais traduite légèrement différemment : Un matin il y a environ deux ans Valentin a reçu un appel téléphonique de la police quelque part dans le centre de la France, il a promis de ne pas dire où. Ils avaient un problème. Le jour précédent un homme avait lancé des bombes incendiaires sur une église et était parti avec le livre contenant le message : "la chouette d'or est au-dessous de la chapelle." L'équipe de bombe désamorçait maintenant une autre bombe dans une autre église; avec cela était le message : "hier j'ai fait une erreur, ce n'était pas dans l'autre chapelle, elle est dans celle-ci."- Source : L'article du TIMES ).


N°2 :

Il ira jusqu'à lacérer le bouquin, passer ses pages au micro-ondes ou les laisser mariner dans du vin "pour les faire parler". Au détour de ses multiples expériences, il croit voir apparaître la tête du Christ et renonce. " j'étais devenu dingo".

(Source : Les damnés de la chouette, Le vrai dessous des cartes-2001)


N°1 :

Deux équipes de deux chercheurs se sont retrouvés au même endroit, le même jour, à la même heure, avec des solutions fausses et complètement différentes ! Sur le plan des probabilités, une telle occurrence est proche du zéro absolu, et pourtant, cela est arrivé à trois reprises (2).

(Source : Figaro magazine du vendredi 27 juin 1997 )

____________________________________________
2 : Dans l'une des "3 reprises", deux chercheurs se sont retrouvés brutalement face à face dans un champ. Leur premier réflexe a été de se battre à coups de manches de pioche ! Fort heureusement, ils ont fini par tomber d'accord et, unissant leurs forces, ils se sont mis à creuser de concert-en pure perte d'ailleurs.  (source : Le nouveau détective du 22 juin 1995, page 15).



Image


vendredi 5 janvier 2018

L’interview de Max Valentin donnée à la BBC 4, le samedi 19.01.2008.

Bientôt 10 ans déjà...

D'après le document fourni en contribution par le pseudo La_Groseille à l'A2CO. Le temps des interventions change parfois selon mon écoute, avec des corrections sur la traduction.

Les abréviations des intervenants :

L'animateur radio = JM  (John MacCarty) 
La speakerine = LS 
Le speaker n°2 = LS2 
Max Valentin = MV

Interview :

(00 :00) La Speakerine : … personne n’a déterré la « chouette d’or », la chouette faite entre autre de pierres précieuses d’une valeur de £100'000, cachée par le chasseur de trésor Max Valentin.
(00 :08) LS : Euh si jamais l’un de vous est avec nous ce soir, certain d’entre vous voudront se rendre immédiatement en France pour l’épreuve. Mais cela ne serait pas poli d’y aller avant d’écouter la fin de l’émission et d’écouter les reportages sélectionnés d’ « Annie Rimmer ».
(00 :19) LS : Tout ça et « John MacCarthy » a des news à la pelle à nous donner
(00 :23) John MacCarthy : Si je n’étais pas ici, j’irais chercher cette chouette d’or également.
(00 :24) LS : £100'000… (rêveuse)
(00 :27) JM : Ce serait le pied !
(00 :29) LS : Lors des années 1980, lorsque vous étiez pris dans la fièvre de chasses au trésor, lorsque le livre « Masquerade » de « Kit Williams » fut publié…
(00 :36) Le speaker2: Je me rappelle. J’ai juste pensé qu’il y avait une escroquerie pour être honnête (rires…) parce que c’est…
(00 :42) LS2 : Je veux dire, je doutais à cette époque du fait que cette chose existe réellement dont vous disiez…
(00 :48) LS : On l’a trouvée !
(00 :50) LS2 : On l’a trouvée, donc j’ai dit que c’était normal car il y avait un tas de gens très futé
(00 :55) LS : Vous êtes un personnage cynique.
(00 :56) LS2 : Hahaha…
(00 :57) LS : Euh, la chouette d’or a été créée en 1992 par un mystérieux homme d’affaire qui se fait appeler « Ken Thomas », mais il s’averra dans un email que c’était l’ex-petite amie de « Kit Williams » qui a trouvé le trésor. ( Note de Kaspius : ce passage est faux, comme vous l'avez certainement constaté par vous même, c'est une erreur de l'animatrice radio).
(01 :08) LS : De l’autre côté de la Manche, cela fait 14 ans qu’une chasse au trésor a été commencée par Max Valentin. Il enterra une chouette faite de pierres précieuses d’une valeur de plus de £100'000 quelque part dans les vastes terres de  France…
(01 :18) LS : … mais il a fait les énigmes tellement hermétiques que personne n’a jamais trouvé le trésor.
(01 :22) LS : Max nous a rendu visite dans l’un de nos studios en France - je ne peux pas vous en dire plus à ce sujet – et expliqua comment la chasse a commencé.

(01 :27) Max Valentin : J’ai travaillé pour une société de communication et mon chef à cette époque dit : « Voulez-vous bien organiser… » - nous appelons cela en français un Rallye Surprise – une espèce d’événement dans lequel les gens doivent découvrir où il faut se rendre en utilisant des indices.
(01 :39) MV : Et ensuite j’ai eu l’idée et j’ai dit : « Pourquoi ne pas lancer une chasse au trésor basée sur un livre », et c’est ainsi que tout à commencé. C’était à la fin des années 1970, oui.
(01 :49) LS : Racontez-nous donc comment vous avez créé les énigmes, parce que c’est la partie concrète et où il faut souffrir de la chasse au trésor, n’est-ce pas ? Parce qu’on dit qu’elles sont excellentes.
(01 :58) MV : Les énigmes… (LS : haha) euh… La manière dont quelqu’un réfléchi à comment construire dans les énigmes une fausse piste à travers les énigmes. Il n’y a pas de chasse au trésor sans fausse piste.
(02 :10) MV : Quand vous voulez allez… disons de Birmingham à Londres, et vous prenez une petite route de campagne, et tout d’un coup vous arrivez à un carrefour. Et devant vous vous voyez une autoroute.
(02 :20) MV : Vous allez prendre l’autoroute, pensant que de toute évidence, cette autoroute vous mènera tout droit à Londres. En fait c’est faux. Vous auriez du avoir pris la petite route de campagne sur la droite et non pas cette autoroute. Mais tout le monde emprunte l’autoroute.
(02 :34) LS : Mmhhh …
(02 :35) MV : Certains ont pris la petite route étroite sur le côté, mais ne l’on pas suivie très loin. Ils reviennent en arrière et reprennent l’autoroute. C’est ça le problème.
(02 :44) LS : Mmhhh, la plupart…
(02 :45) MV : C’est une tentation ! Oui… C’est une tentation d’emprunter l’autoroute. Et tout le monde tombe dans ce piège.
(02 :52) LS : Je vais essayer de les compter moi-même, vous.... Et il y a combien d’énigmes ?
(02 :55) MV : Il y a en onze, et une douzième qui est cachée dans les onze premières.
(03 :02) LS : Lorsque vous êtes allé enterrer la chouette d’or, vous avez probablement fait en sorte que personne ne vous voit en train de faire un trou…
(03 :10) MV : Bien sûr.
(03 :11) LS : …et que vous ne laissiez aucun indice par mégarde derrière vous.
(03 :14) MV : C’est vrai, oui. Je l’ai fait entre minuit et trois heures du matin.
(03 :18) LS : N’êtes-vous pas tombé sur quelqu’un ? Je veux dire, ce n’est quand même pas un moment de la nuit où l’on risque de faire des rencontres.
(03 :23) MV : Oui, euh..euh.. il y avait ce gars qui cherchait son chien appelé « Dracula », mais ce n’était pas exactement à l’endroit où la chouette a été enterrée.
(03 :33) LS : Mais n’y a-t-il pas eu des tas de gens qui ont cherché à retrouver une personne qui avait un chien qui s’appelle « Dracula » ? De juste essayer de trouver de …
(03 :38) MV : … chiens appelés « Dracula » en France et cela n’a pas marché.
(03 :42) LS : Hmm. Est-ce que « Dracula » est un nom très répandu en France pour les chiens?
(03 :45) MV : Non ce n’est pas le cas. Ce n’est pas du tout commun. C’est un peu fou en fait… mais je ne sais pas combien de chiens sont appelés « Dracula » en France. Mais il ne doit pas y en avoir des tas.
(03 :55) LS : Hmm. Nous avons la même chose dans ce pays avec « Kit Williams » et son « Masquerade ».
(04 :00) MV : Oui oui, je connais.
(04 :01) LS : Je veux dire, cela a pris 2 ans pour trouver le trésor dans ce cas. Dans le votre, depuis combien d’années la chouette est-elle enterrée ?
(04 :08) MV : Quatorze ! J’aurais préféré que la chouette soit trouvée dans les deux ans, disons les 2-3 ans.
(04 :15) LS : Racontez-nous un peu comment se sont passées ces 14 années. Vous aviez toute cette publicité au début avec. Mais les gens n’ont-ils pas oublié depuis ?
(04 :26) MV : Non non, jamais. En fait j’ai répondu aux questions via le minitel, de 1993 jusqu’à 2000. J’ai répondu à 120'000 questions. Vous pouvez ainsi vous rendre compte comment j ai passé mes nuits et mes week-ends à répondre aux questions. Et à la fin, cela devenait un fardeau et j’ai arrêté de le faire.
(04 :46) LS : Un minitel est une sorte de moyen de communication pré-Internet ?
(04 :50) MV : Oui oui.
(04 :51) LS : Bien, combien d’information avez-vous donné à ces gens et quelles sortes de choses vous ont-ils demandé?
(04 :56) MV : Ooh, toutes sortes de questions. Je ne pouvais pas répondre à beaucoup de leurs questions parce qu’ils me demandaient des indications supplémentaires. Mais on a tout demandé.
(05 :04) LS : Oui.
(05 :05) : MV : Toutes les questions ont été posées.
(05 :07) LS : Et est-ce que les gens ont essayé de vous offrir des choses bizarres pour essayer d’avoir plus d’information de votre part ?
(05 :12) MV : Oh oui, j’ai eu des propositions pour de l’argent, les gens voulaient vraiment essayer de me corrompre.
(05 :18) LS : Combien vous ont-ils offert ?
(05 :20) MV : Jusqu’à un million de…
(05 :22) LS : …des demandes que vous avez acceptées ?
(05 :26) MV : Non, jamais, jamais. Jamais, car ma réputation vaut plus qu’un million de francs.
(05 :34) LS : Mais personne n’aurait su ! Moi je n’aurais jamais su si on aurait dit à quelqu’un où la chouette se trouvait. Il l’aurait déterrée et emportée et gardé le secret pour lui.
(05 :42) MV : Non… Je ne ferais jamais une chose pareille. Non. C’est trop dangereux. C’est quelque chose que je ne ferais jamais.
(05 :49) LS : D’autres personnes ont pris la chose très incroyablement au sérieux. Vous savez, ils ont tourné toute la chose en un travail.
(05 :54) MV : Oui. Personnellement, je trouve cela triste, car c’est un jeu ce n’est pas un travail, ce n’est pas quelque chose que vous devriez prendre trop au sérieux. C’est un jeu !
(06 :03) LS : Jusqu’où ont été certaines personnes pour essayer de trouver la chouette ? Y a-t-il eu par exemple beaucoup de trous de creusés dans certains endroits à travers la France ?
(06 :13) MV : Oui, oui. Oh, il y a eu des histoires marrantes. Par exemple un gars qui est allé dans une gare. Un autre gars était convaincu que c’était dans une banque. C’est fou, mais ils y croyaient – vous pouvez imaginer ?
(06 :26) LS : Ce serait pourtant un endroit plutôt improbable pour cacher la chouette, n’est-ce pas ? De premier abord, il serait plus logique de localiser d’autres endroits où il serait OK d’y aller et de creuser.
(06 :34) MV : Bien sûr, bien sûr ! Mais il y a eu d’autres incidents. Il y a eu un gars qui a incendié une chapelle à Vaulx-en-Velin. Et deux jours après, il… - parce qu’il l’a incendié parce qu’il était convaincu que la chouette était enterré dans la chapelle et qu’elle en était prisonnière.
(06 :52) MV : Aussi il a foutu le feu à la chapelle et 2 jours après il a mis une bombe dans une autre chapelle avec une petite note disant : « J’ai fait une petite erreur il y a deux jours, la chouette est dans cette chapelle ! ». Vous pouvez imaginer cela, la police a été appelée pour désamorcer la bombe. Complètement incroyable !
(07 :07) LS : Mais après avoir vu des choses comme cela, on se dit « Trop c’est trop ! ». Il y a des gens qui prennent les choses bien trop au sérieux.
(07 :14) MV : Oui, mais je ne peux rien faire contre cela ! Je ne peux pas l’arrêter.
(07 :18) LS : Vous pouvez leurs dire où se trouve la chouette ! (ironique)
(07 :20) MV : Oui bien sûr ! (ironique) Et le gars était un cas pathologique. Cela a été confirmé par la police, il était fou.
(07 :29) LS : Êtes-vous sûr que la chouette se trouve toujours dans son trou où vous l’avez enterrée?
(07 :33) MV : Oui absolument.
(07 :35) LS : Y allez-vous pour vérifier de temps en temps ?
(07 :37) MV : Oui, bien sûr.
(07 :38) LS : N’avez-vous pas eu peur d’être suivi ?
(07 :40) MV : J’ai un moyen de vérifier sans avoir à devoir euh… Je ne la déterre pas pour le savoir. Je ne peux pas vous ne dire plus.
(07 :48) LS : Hahaha. C’est difficile. C’est difficile d’essayer de mener cette conversation sur cette voie. Vous ne pouvez donner trop d’information. Je ne suis même pas sûre que votre vrai nom soit Max, n’est-ce pas ?
(08 :00) MV : Non. Max n’est pas mon vrai nom.
(08 :03) LS : Ok, je vais essayer de trouver votre vrai nom.
(08 :05) MV : Non je ne peux pas vous le dire.
(08 :07) LS : Et je présume que vos amis proches savent en fait que c’est vous.
(08 :10) MV : Oui les amis proches le savent. Mais au début du jeu, ils ne le savaient pas. Et parmi mes amis, il y en avait plusieurs qui cherchaient la chouette sans savoir que j’étais l’auteur. HAHA. C’était marrant pour moi, car j’ai écouté tous leurs commentaires.
(08 :24) LS : Mais je me demande comment cela a pu être aussi compliqué au début. Car je présume que si vous aviez besoin de faire de la publicité pour le livre et la chasse au trésor, vous aviez à vous montrer pour faire de la publicité et vous ne pouviez pas faire cela sous votre vrai nom. Et vous ne pouviez probablement pas apparaître à la télé ou à la radio, n’est-ce pas ?
(08 :39) MV : Chaque fois que je passais à la télé, ils flouaient mon visage. 
(08 :44) LS : Vraiment ? ! ? !
(08 :45) MV : Oh oui, oui. Ils ont même masqué ma voix. (LS : hahaha) Et je trouvais cela stupide et je leurs ai dit stop !
(08 :53) LS :Voudriez-vous que la chouette soit trouvée Max, et qu’elle soit trouvée prochainement?
(08 :55) MV : Oooh oui, ooh oui ! (LS : hahaha) Vous ne pouvez pas imaginer ! Pensez un peu : quatorze ans ! C’en est douze de trop.
(09 :04) LS : Pourquoi ne pas donner quelques indices faciles maintenant ?
(09 :06) MV : C’est difficile, car certaines personnes ont fait beaucoup de travail laborieux et se sont plus avancés que d’autres et si je donne des indices, ils vont être frustrés et dire « Vous donnez des indices faciles après que l’on ait travaillé comme des malades pendant 14 ans, ce n’est pas juste.»
(09 :24) LS : J’ai l’impression d’avoir de la chance en ce moment. Je pourrais aller en France et commencer à creuser. Y a-t-il une quelconque partie de France où je devrais aller creuser ?
(09 :33) MV : Je ne peux, hahaha, je ne peux vous le dire. Désolé.
(09 :40) LS : Vous ne pouvez même pas nous donner une petite aide ?
(09 :43) MV : C’est à plus de 100km des côtes.
(09 :47) LS :Ok. Hahaha
(09 :49) MV : Donc vous pouvez creuser des trous où vous voulez dans cette partie.
(09 :52) LS : Je vais mettre ça de côté pendant quelques années. (rires)
(09 :55) MV : Je me demande, personnellement pourquoi personne ne l’a trouvée ! C’est incroyable !
(10 :00) LS : Consultez notre site web si vous voulez en savoir plus pour essayer de trouver la chouette de Max. ( la speakerine parle à l'animateur Radio ) Vous n’avez pas l’air convaincu, pensez-vous qu’il y a une bonne raison au fait que la chouette n’ait pas été trouvée ?
(10 :09) : On entend l'animateur radio, un blablabla chaotique à plusieurs voix et rires... 



FIN



(Source de traduction : Max Valentin BBC4)





Image






mercredi 3 janvier 2018

La lumière

Bonne et heureuse année 2018 à toutes et à tous, pour commencer cette nouvelle année, un coup de projeteur sur un madit qui traite, dans sa réponse, d'un élément important du jeu, la lumière :


QUESTION No 3 DU 1998-09-10

TITRE: CHRONOS (NE PAS EFFACER)
VOYONS UN EXEMPLE ENSEMBLE : DANS LE COQ ON PEUT VOIR AU MOINS 2 DES SYMBOLES DE S PLANETES DE L'ENIGME 420... POURTANT LA 530 EST AVANT LA 420...?! BIZZARE NON QUAND ON SAIT QUE LE JEU EST ""LINEAIRE "" ... DES EXEMPLES QUI SE REPERCUTENT D E LA MEME FACON J'EN AI PAS MAL, ALORS C'EST QUOI ? DES RELIQUATS ?


LES RELIQUATS SONT DANS VOS PROPRES DE- CRYPTAGES ! JE NE PUIS COMMENTER VOTRE EXEMPLE. MAIS SI UN ELEMENT QUELCONQUE APPARAISSAIT DANS DEUX ENIGMES - ET A CONDITION QU'IL NE SOIT PAS NECESSAIRE DE L'EXTRAIRE DE LA 2EME ENIGME POUR DECRYPTER LA 1ERE - JE NE VOIS PAS EN QUOI CELA AFFECTERAITLA LINEARITE DU JEU ! C'EST CMME SI VOUS ME DISIEZ QUE LE MOT "LUMIERE" SE TROU- VANT 2 FOIS DANS LE JEU, CE SERAIT "BI- ZARRE" ET QUE LE JEU N'EN SERAIT PLUS LINEAIRE ! AMITIES -- MAX



Dans ce madit, ce qui est flagrant, c'est l'erreur de Max car il n'y a pas 2 "lumières" dans le jeu mais 3, et c'est sans doute un lapsus !

En effet dans les énigmes :

Trouve mon tout et par l'ouverture tu verras la lumière en 470
Du ciel vient la lumière en 420
Cherche l'Ouverture qui révèle la Lumière Céleste. en 560

La "lumière céleste" de l'énigme 560 est très certainement à différencier de la lumière de l'énigme 420 et de la 470.

J'ai souvent pensé que la lumière était identique mais pourquoi pas différencier l'une de l'autre (céleste ou non !).

Rien n'empêche d'avoir DABO comme lumière (RELASIO = solaire) et de chercher encore (du ciel ou d'une carte par exemple).



Image




lundi 18 décembre 2017

PubliCiste N° 2 = Embrouille sous le cagnard


Pour qu'une PubliCiste soit déclarée trouvée, il fallait communiquer le code qui se trouvait à l'intérieur. (Bouton "Ecrire au webmestre" à droite sur la page d'accueil de cistes.net.)

(Les énigmes sont écrites en blanc et les solutions avec explications en bleu).

SOLUTION DE "EMBROUILLE SOUS LE CAGNARD"

Etape 1

Pour entrer dans le vif du sujet, il te faut d’abord trouver le point de départ. Mais fais attention, avec toutes ces directions, de ne pas te perdre ! Ces deux phrases en forme d’avertissement n’étaient qu’une introduction, précisant clairement qu’il fallait trouver un «point de départ». Or, ce point de départ ne pouvait être que celui de l’énigme, et non pas un quelconque point géographique sur place. (Le principe des PubliCistes est justement de pouvoir résoudre l’énigme de chez soi, sans avoir à se déplacer pour collecter des indices physiques sur le terrain.) Par ailleurs, pour éviter que ce texte ne soit décodé automatiquement à l’aide d’outils informatiques, ces deux phrases servaient de «bouclier». Le vrai point de départ commençait donc à la fin de la deuxième phrase, après «te perdre». Voir ci-dessous.

E, O, N, S : à ce pied, socle massif, documente-toi. Tu observeras le côté Nord, la seule face totalement dépourvue, dénuée, vide, de réelle poésie. En effet, elle énumère, en français, les diverses circonstances et dates célébrant son érection. Elle parle latin à l’Est, en grec au Sud. Du haut de ses 19 mètres, trônant depuis 1871, elle a eu peur du feu en 1989. Si elle n’est pas au sommet (1011 mètres), elle est néanmoins visible de très loin, et n’en est pas moins un attribut de la Provence éternelle. Sans oublier, pour achever le tableau, que c’est le côté Ouest qui parle, haut, la langue du pays azuréen.

Pourquoi, se dira-t-on, est-ce donc si facile ? Il est vrai qu’ainsi présenté, un natif du cru y monterait voir tout de suite ! Ces terres de paradis t’incitent grandement à croire que tout y est donné. Mais, rarement, la victoire s’acquiert sans ruser.

Lu tel quel, ce passage donnait de nombreuses indications permettant de trouver très facilement la Croix de Provence, sur la montagne Sainte-Victoire, près d’Aix-en-Provence. C’était évidemment un leurre, une fausse piste. (D’ailleurs, la fin précisant que tout ceci paraissait bien trop facile, et que rien n’était donné sous le soleil, le Chercheur devait comprendre qu’il ne fallait pas se rendre sur ces lieux, et que la vérité était ailleurs.)

La méthode pour extraire du texte la phrase cachée qui donnait la solution, était la suivante : à partir du point d’entrée dans le jeu – soit «E, O, N, S. A ce pied, socle massif, documente-toi», etc., il fallait extraire le «E», première lettre, puis faire un saut de deux lettres pour obtenir le «N», puis un saut de trois lettres pour obtenir «C», et ainsi de suite, sans tenir compte de la ponctuation.

Ces lettres, ainsi extraites, formaient : «encelieuarcdéplacéen1880vachezcésar», soit : «En ce lieu arc déplacé en 1880 va chez César».


«En ce lieu arc déplacé en 1880» : la ville à trouver était Cavaillon, dans le Vaucluse. C’est là qu’en 1880 un arc de triomphe romain du 1er siècle a été déplacé et reconstruit pierre par pierre à son emplacement actuel, place François Tourel.


Arc de triomphe romain du 1er siècle.

«va chez césar» : il était très facile ensuite, avec "Cavaillon" de trouver qu’il s’agissait du Bienheureux César de BUS (1544-1607), fondateur de la congrégation des Pères de la Doctrine Chrétienne, qui installa un ermitage attenant à la chapelle Saint Jacques qui domine Cavaillon.


L'ermitage attenant à la chapelle Saint Jacques (qui domine Cavaillon).

Etape 2

«Ne va pas directement chez lui» : il ne fallait pas chercher directement à l’ermitage «mais visite les alentours immédiats». Sur la colline Saint Jacques, d’où l’on peut admirer un superbe panorama, il fallait se rendre à la grande table d’orientation.

«Sur le côté extérieur du mur, fouille exactement à 84 cm sous la 2ème ville du département le plus proche.» Inscrits sur la céramique circulaire chapeautant le mur de l’édifice, les noms de diverses villes et lieux sont partagés par une ligne jaune indiquant leur direction. Le département le plus proche est celui des Bouches-du-Rhône, dont la 2ème ville est Aix-en-Provence. La PubliCiste était cachée sur le côté extérieur du mur d’enceinte de la table d’orientation, exactement à 84 cm à partir du bord de la margelle, à la verticale, sous le trait jaune qui coupe le nom «Aix-en-Provence».

Commentaires. Le premier Cisteur à nous avoir donné le bon décodage à titre d’information a été Choufou, mais sans nous préciser l’ermitage ni la table d’orientation.

Après nous avoir envoyé un premier décodage inexact le 1er août 2006, Moufette et 13or nous ont communiqué la bonne solution complète le lendemain soir, et sont allés sur place le 2 août pour récupérer la PubliCiste.

Carte de la zone finale (avec la table d'orientation).


Durée : 2 juin - 2 août 2006


Cette PubliCiste était sponsorisée par HELIADES.


Cadeau : un magnifique voyage en Grèce : séjour pour deux personnes en demi pension ou pension complète (dépendant de l'hôtel), au départ de Paris à destination d'Athènes / Héraklion, sur vol spécial et hôtel Club Héliades, d'une valeur d'environ 1500 Euros



Indice pour la PubliCiste N° 2 ,
" Embrouille sous le cagnard ",
sponsorisée par HELIADES
Nul besoin de te creuser la cervelle pour chercher un lieu,
Car le départ, vois-tu, c'est le point d'entrée dans le jeu.
Tu as été prévenu de ne pas te perdre, alors commence plus loin,
Car c’est là que se cache le petit secret qui t’indiquera ton chemin.

1

1, 2

1, 2, 3

1, 2, 3, 4

1, 2, 3, 4, 5

...


Date du début et de fin de la PubliCiste N° 2 = 2 juin 2006 - 2 août 2006

(Source : http://www.cistes.net/publiciste.php)

| PubliCiste N° 1 = Le Triangle Mystérieux |
| PubliCiste N° 3 = Le commissaire Mangin enquête | PubliCiste N° 4 : Mais où est donc allé Ornicar ? |
| PubliCiste N° 5 : En égrenant les marchipous |PubliCiste N° 6 : Sur la Terre comme au ciel |



Image




dimanche 17 décembre 2017

PubliCiste N° 3 = Le commissaire Mangin enquête


Pour qu'une PubliCiste soit déclarée trouvée, il fallait communiquer le code qui se trouvait à l'intérieur. (Bouton "Ecrire au webmestre" à droite sur la page d'accueil de cistes.net.)

(Les énigmes sont écrites en blanc et les solutions avec explications en bleu).

SOLUTION DE "LE COMMISSAIRE MANGIN ENQUÊTE".

Les seules choses à prendre en considération pour résoudre cette énigme étaient évidemment les déclarations de Danny. (L'autre protagoniste, Mangin, ne pouvaient en aucun cas fournir une information ou un indice pour la résoudre, puisqu'il se trouvait dans la même situation passive que le lecteur, était dans la même ignorance, et éprouvait forcément la même perplexité.)

Il fallait d'abord identifier le département dans lequel la PubliCiste était cachée. Pour cela, le Chercheur disposait de la phrase :
"Dans le département où j'ai planqué la PubliCiste, la flotte sort de partout." En France, ce ne sont pas les départements riches en fontaines ou sources - thermales et autres - qui manquent. Mais pour l'un d'entre eux, c'est son abondance en eau qui lui a donné directement son nom : les Yvelines. En effet, ce nom provient de "Forêt d'Yveline" (sans "s"), dérivant lui-même du mot celtique "ioline", signifiant "riche en eau".

Il suffisait de faire une recherche avec Google sous "département" + "abondant en eau".
Voir ICI

La forêt d'Yvelines était jadis une grande forêt qui recouvrait la majeure partie de cette région. (Le parc de la vallée de Chevreuse est un reliquat de cette forêt antique.)

Ensuite, il fallait repérer ce qui, dans les paroles de Danny, pouvait fournir une indication quant à la localisation exacte de la PubliCiste. Il n'y en avait qu'une seule :
"Trouvez de quoi écrire et une carte, et tracez un trait de 17.76 kilomètres vers le Nord-Ouest".

Il pouvait paraître étrange que, dans un bureau, Danny conseille de TROUVER de quoi écrire, plutôt que de dire "prenez de quoi écrire", ou "prenez un stylo". Plusieurs PubliCisteurs ont très vite subodoré que cette phrase bizarre était en réalité un indice important. En cherchant sur le web ce qui pouvait évoquer "de quoi écrire" dans les Yvelines, on découvrait assez facilement, à Clairefontaine-en-Yvelines, la tombe du dessinateur Caran d'Ache : de son vrai nom Emmanuel Poiré, il avait longtemps vécu en Russie et avait pris le pseudonyme Caran d'Ache qui signifie "crayon" en russe.

A partir de là, il fallait ensuite tracer sur une carte un petit arc de cercle au Nord-Ouest, sur une distance représentant 17.76 kilomètres sur le terrain (*). On localisait alors la Croix Pater, un monument qui se trouve à un carrefour de chemins près de Saint-Léger-en-Yvelines, dans un ravissant coin isolé de la forêt de Rambouillet. Mais cette croix ne pouvait pas faire l'affaire, puisqu'elle n'est pas en briques et n'a pas de "cloison". A quelques dizaines de mètres de cette croix, sous les arbres, se trouve un joli abri de bûcheron construit vers le milieu du 19e siècle. A l'intérieur de cet abri, il y a une cheminée. La PubliCiste était cachée entre quelques briques, sur le côté extérieur de la cloison gauche de cette cheminée. La photo accompagnant l'énigme montrait l'endroit exact.


La séquence complète qu'il fallait trouver :

Yvelines > vallée de chevreuse > Clairefontaine-en-Yvelines > tombe de Caran d'Ache > Croix Pater > abri de bûcheron.


Commentaires.

(*) Tout dépendait de la précision de la carte. Mais même en utilisant une carte au 1/250000 - sur laquelle, évidemment, le cimetière de Clairefontaine ne figure pas - on tombait sur un endroit isolé en pleine forêt. Il suffisait ensuite de rechercher sur une carte plus précise (1/25000) un édifice situé dans ce coin isolé, ou d'explorer cette zone à l'aide du Geoportail de l'IGN. Ainsi, on pouvait aisément localiser la Croix Pater (voir photos ci-dessous), puisqu'avec l'outil de l'IGN il est possible de superposer les photos aériennes et les cartes légendées. Enfin, en consultant la base Mérimée sous le nom "Croix Pater, Yvelines", on découvrait l'abri de bûcheron : voir ICI


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


Plusieurs PubliCisteurs avaient retenu Clairefontaine-en-Yvelines, mais pas pour les "bonnes" raisons. En effet, ils estimaient que Clairefontaine évoquant de l'eau et se trouvant dans les Yvelines, cela suffisait pour confirmer ce département, mettant ainsi en quelque sorte la charrue avant les bœufs.

Egalement, ils ont considéré que la marque Clairefontaine (fabricant de cahiers, papiers, enveloppes, etc. installé dans l'Est de la France) suggérait "de quoi écrire", et que cela corroborait l'hypothèse "Clairefontaine-en-Yvelines". Or, il s'agissait d'une simple coïncidence entre le nom d'une commune et le nom d'une marque commerciale située à l'autre bout de la France, sans aucun rapport avec cette énigme. La marque de crayons Caran d'Ache n'avait, elle non plus, aucun rapport avec cette énigme.

Le premier PubliCisteur à nous avoir communiqué la bonne piste pour information a été Groussay, le dimanche 17 septembre. Mais il y parlait d'une plaque à la mémoire de Caran d'Ache sise à l'église de Clairefontaine-en-Yvelines, et non de sa tombe ; et il ne mentionnait pas non plus la Croix Pater. Trois jours plus tard, le 20 septembre, il nous a fait savoir qu'il avait découvert l'existence de la tombe de Caran d'Ache à Clairefontaine-en-Yvelines, et que c'est donc à partir de là qu'il avait l'intention de tracer son trait. Le mardi 26 septembre, dans la soirée, il nous informait avoir trouvé la PubliCiste et nous communiquait le code trouvé à l'intérieur.



Cette PubliCiste était sponsorisée par UNIVERS POCHE.  



Cadeau : une superbe collection de 50 livres. Des heures de lectures passionnantes en perspective : récits, suspense, policiers, thrillers, les plus grands auteurs sont au rendez-vous. Un cadeau d'une valeur d'environ 500 Euros



Indice pour la PubliCiste N° 3 ,
" Le commissaire Mangin enquête ",
sponsorisée par UNIVERS POCHE
La somme des chiffres du numéro du département où se trouve la PubliCiste = 15.








Date du début et de fin de la PubliCiste N° 3 = 17 juin 2006 - 26 septembre 2006.



(Source : http://www.cistes.net/publiciste.php)

| PubliCiste N° 1 = Le Triangle Mystérieux | PubliCiste N° 2 = Embrouille sous le cagnard |
| PubliCiste N° 4 : Mais où est donc allé Ornicar ? |
| PubliCiste N° 5 : En égrenant les marchipous |PubliCiste N° 6 : Sur la Terre comme au ciel |




Image

vendredi 1 décembre 2017

PubliCiste N° 5 : En égrenant les marchipous


Pour qu'une PubliCiste soit déclarée trouvée, il fallait communiquer le code qui se trouvait à l'intérieur. (Bouton "Ecrire au webmestre" à droite sur la page d'accueil de cistes.net.)

(Les énigmes sont écrites en blanc et les solutions avec explications en bleu).

Solution de "En égrenant les marchipous..."

Pour les communes, l'ordre à prendre en considération était l'ordre dans lequel elles étaient données dans l'énigme, et non pas l'ordre logique Nord-Sud, tel qu'il se présente sur une carte.

Dans cette 1ère commune est né un poète médiocre qui perdit la tête après qu'un ami lui eut dit qu'il ferait bientôt des vers.

Il s'agissait de Carcassonne, ville natale de Fabre d'Eglantine, qui, sur la charrette qui l'emmenait à la guillotine en compagnie de son ami Danton, se lamentait en se demandant ce qu'il allait advenir de ses vers. Danton, agacé, lui répondit cruellement qu'il allait bientôt en faire beaucoup. (Pour plus d'infos, voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Ex%C3%A9cutio...es_Dantonistes)

Cette 2ème commune a vu naître un personnage qui fut un jour empêché de soulager sa vessie.

Il s'agissait de Dunkerque, ville natale de Jean Bart. Une célèbre chanson du carnaval Dunkerquois dit : "Qui est-ce qui darre (trépigne d'impatience) c'est Jean Bart, parce qu'il a pas pu descendre pour pisser, ohé, ohé". C'est une allusion à la statue du corsaire, réalisée par David d'Angers, qui se dresse au centre ville. (Pour plus d'infos, voir http://www.terreetpeuple.com/rubriques/tra..._populaires.htm ).

Dans cette 3ème commune est mort un personnage dont on dit qu'il avait une hygiène corporelle douteuse et qu'il faisait preuve d'un grand laisser-aller.

Il s'agissait de Saint-Denis, ville où est mort le roi Dagobert. La célèbre chanson nous apprend qu'il mettait sa culotte à l'envers, certes, mais qu'il était aussi crasseux et portait des vêtements troués. Tout cela est bien entendu une légende, forgée par cette chanson, et c'est pourquoi il était précisé dans l'énigme : "dont on dit que". (Pour plus d'infos, voir http://www.premiumorange.com/archives-autr...es.html#ANCRE40

Dans cette 4ème commune est né un auteur qui, en vingt-sept ans, a rencontré plusieurs fois le même homme et le même entremets.

Il s'agissait de Bourges, ville natale d'Émile Deschamps. Dans ses Mémoires, Deschamps raconte que lorsqu'il était enfant, il avait été invité en compagnie de ses copains à déguster un plum-pudding chez Monsieur de Fontgibu, à Orléans. Dix ans plus tard, dans un restaurant du quartier de l'Opéra à Paris où il déjeunait, il remarqua une portion de plum-pudding, ce qui lui rappela sa rencontre. Mais le maître d'hôtel lui répondit que cette portion avait déjà été retenue par un autre client... Monsieur de Fontgibu ! Enfin, en 1838, Emile Deschamps fut invité à dîner chez une amie. Il y avait du plum-pudding au dessert. Alors que Deschamps racontait à son hôtesse les deux précédentes anecdotes, la porte s'ouvrit, livrant le passage à Monsieur de Fontgibu, lequel s'était trompé d'étage ! (Pour plus d'infos, voir http://www.google.fr/search?num=100&hl=fr&...chercher&meta=)

Même si ces quatre communes ont quelque chose en commun... Dunkerque, Saint-Denis, Bourges et Carcassonne ont comme point commun qu'elles se trouvent toutes les quatre sur le Méridien de Paris.

...il est inutile de vous y précipiter car la PubliCiste ne s'y trouve pas. Celle à laquelle vous devez prêter attention se trouve à 27 marchipous (*) au nord de la 3ème (soit Saint-Denis), sur le trajet de la 2ème (soit Dunkerque) à la 1ère (soit Carcassonne). Allez voir les vestiges de ce qui menait jadis à la porte Sud.

(*) Le marchipou est l'unité de mesure que vous devrez utiliser, sachant qu'un marchipou représente la 86ème partie de la distance qui sépare la 4ème commune de la 1ère.

La distance séparant la 4ème commune (Bourges) de la première (Carcassonne) est de 430 km. 430 : 86 = 5. Le marchipou mesure donc 5 km. Au nord de la 3ème commune (soit Saint-Denis), à 27 marchipous (donc 27 x 5 = 135 km) se trouve Doullens, dans la Somme. (Cette commune se trouve également sur le Méridien de Paris.)


 Doullens avec Amiens et Abbeville (pour info).


La PubliCiste était cachée dans les vestiges du pilier du pont qui menait à la porte Sud de la magnifique forteresse de Doullens. L'endroit exact était montré sur la photo illustrant l'énigme.




Commentaires.

Il y avait une façon empirique de résoudre cette énigme, ou du moins de trouver un fil conducteur : en découvrant deux communes, on constatait qu'elles se trouvaient sur le Méridien de Paris. On pouvait donc envisager que les deux autres s'y trouvaient aussi, puisqu'il était dit dans l'énigme que les quatre communes avaient "quelque chose en commun".

Ce raisonnement pouvait s'appliquer même en n'en trouvant qu'une seule, par exemple Carcassonne (que certains PubliCisteurs avaient localisée très vite, dès le lendemain de la mise en ligne de cette énigme).

Il suffisait ensuite de s'intéresser aux grandes villes sur ce méridien (les grandes villes y sont peu nombreuses), en commençant par la première au nord, c'est à dire Dunkerque. En faisant une recherche sur cette ville, on découvrait les détails de son célèbre carnaval et la chanson concernant Jean Bart. A partir de cette constatation, il était raisonnable de relever toutes les grandes villes qui se trouvent sur le Méridien, et de procéder par élimination.

Tout comme Fabre d'Eglantine, le personnage de Dagobert a été trouvé très vite, suivi de celui de Jean Bart. Il ne restait donc plus que Bourges et Emile Deschamps. C'était certainement le personnage le plus difficile à découvrir.

Le premier PubliCisteur à nous avoir communiqué au moins deux communes exactes (en l'occurrence Saint-Denis / Dagobert et Carcassonne / Fabre d'Eglantine), fut Alphidius, le 21 novembre.

Le premier PubliCisteur à nous avoir communiqué Dunkerque / Jean Bart fut Russell, le 5 décembre. (Il fut aussi le premier à avoir subodoré que les quatre communes se trouvaient sur le Méridien de Paris, et ce, dès le 25 novembre.)

La première personne à nous avoir communiqué les quatre bonnes communes + la commune finale, Doullens, a été Titelou, le 20 décembre. Néanmoins, elle avait trouvé Bourges par une démarche différente, puisqu'elle pensait que le personnage était le Père Louis Bourdaloue, à cause, disait-elle, "des 27 ans de sermons édités par François de Paule Bretonneau, et de la tarte Bourdaloue pour l'entremets". Mais cela n'avait pas d'importance, puisque le but du jeu était de localiser la PubliCiste, peu importe par quel moyen.

Le second à nous communiquer la ville de Doullens fut Yogo, le 23 décembre, mais sans nous donner d'explications sur la façon dont il était arrivé à cette conclusion.



Cette PubliCiste était sponsorisée par E-DKADO  

Le lecteur MP3 Textorm


Cadeau : un lecteur MP3 Textorm, véritable centre multimédia permettant de regarder des images, des vidéos et d'écouter des heures de musique. La valeur de ce cadeau est d'environ 300 Euros




Indice pour la PubliCiste N° 5 ,
" En égrenant les marchipous ",
sponsorisée par E-DKADO
INDICE N°1

Commune N°2 : ce jour se répète année après année, à peu près à la même époque...

INDICE N°2

Les quatre communes ont un trait commun.

INDICE N°3

Cet entremets-là était sucré.

INDICE N°4

Cet entremets est d'origine anglaise.




Date de début et fin de la PubliCiste N° 5 = 17 nov. 2006 - 1er janv. 2007.

(Source : http://www.cistes.net/publiciste.php)


| PubliCiste N° 1 = Le Triangle Mystérieux | PubliCiste N° 2 = Embrouille sous le cagnard |
| PubliCiste N° 3 = Le commissaire Mangin enquête | PubliCiste N° 4 : Mais où est donc allé Ornicar ? |
|PubliCiste N° 6 : Sur la Terre comme au ciel |







Image


dimanche 5 novembre 2017

La Doc JJ

Dans la fameuse donation du forum Maxval par le chercheur GoldenOwl, on apprend aussi que la doc JJ a été envoyé a Max pour être publié chez Hermès avec une couverture bleue :


AUTEUR : JJ
DATE   : 14/03/96

TITRE  : A MAX
Bon t'as pris des vacances. Bien.
Je t'envoie ma doc, photocopie prequr in
tBegrajle des Q/R etb du Forum. Chex HER
MES avec une couverture BLeue 22X30.
 J'attends ton accord en BAL JJ. MERXI--
----------------------------------------



La Doc JJ est donc l'ancêtre "papier" des compilations de Madits. JJ et son fils ont effectué un très gros travail de synthèse sur le forum et dans les Questions/Réponses du forum Maxval jusqu'en Mai 1996.
JJ voulait en faire un livre mais Max ne lui a pas donné son accord. Après la réponse négative de Max, il a donné gratuitement à qui lui en faisait la demande, un exemplaire de cette synthèse et il a rajouté 2 mois de synthèse ( entre mars et le 1 mai 1996 ).



C'est à la page 17 de la Doc JJ que l'on apprend que l'expression "groseille"= crépu, est apparu pour la première fois sur le forum Manya le 18 novembre 1993 par le pseudo F. Tales et que c'était le surnom donné aux débutants par les anciens.


Ce que je trouve intéressant dans cette explication, c'est que JJ confirme ( en partie ) ce que m'avait dit un ancien en mail sur le blog ( le même qui m'avait donné l'article dans le journal " Le Progrès" du 12 octobre 1994 ), à savoir que "groseille" avait été utilisé en référence au "groseillier à Maquereau", jeu de mot entre "Maquereau" qui est aussi un proxénète, et le groseille qui est sur la grappe ( de groseille ). C'est lui, le "groseille à Maquereau" qui prend toutes les infos ( comme le proxénète prend tout l'argent aux filles) sur la grappe (donc le forum Manya à l'époque ) et ne donne jamais rien, ou très peu comme nouvelle info ( comme le proxénète ne donne jamais rien aux filles, ou que très peu, lui aussi).

La deuxième chose intéressante, c'est qu'en novembre 1993 on est seulement à 6 mois depuis le lancement du jeu et que les anciens qui parlaient sur le forum étaient agacés de voir les "nouveaux", pas si nouveaux finalement, pouvoir voir toutes leurs discutions et hypothèses de solutions sur les énigmes sans pouvoir rien faire avancer de plus, puisque le jeu avait déjà avancé, de façon impressionnante, en septembre 1993 ( Cf : Le chercheur Mickey sur Dabo en septembre 1993 ) et que certains autres commençaient déjà, eux aussi à creuser.

Il faut savoir que sur le 3615 Maxval, par exemple, il était impossible de revenir en arrière sur le forum et que les messages étaient bloqués après le 600 ème environ,  tout nouveau message effaçait le dernier de la liste ( Cf : page 17 de la Doc JJ ).


Pour voir la Doc JJ => Doc JJ sur le site de Patrice


C'est aussi dans la Doc JJ que l'on apprend qu'il y avait 2872 BAL ( Boîtes aux lettres ) sur le 3615 Maxval en 1996 ( page 25 ).


Sommaire de la Doc JJ.





Image